INMG

L’Institut NeuroMyoGène (INMG) est un nouveau centre de recherche fondamentale et translationnelle focalisé sur le système neuromusculaire. L’INMG a été créé à Lyon en janvier 2016 sous l’égide de l’Université Lyon 1, du CNRS et de l’INSERM. L’Institut bénéficie également d’un soutien fort de l’Association Francaise contre les Myopathies (AFM-Téléthon).

L’INMG regroupe aujourd’hui 14 équipes de recherche et environ 190 personnes. Dans les années à venir l’INMG continuera à se renforcer en recrutant de nouvelles équipes pour atteindre un effectif d’environ 250 personnes.

L’Institut NeuroMyoGène est dédié à l’étude du système nerveux et du système musculaire. Le but de l’INMG est d’élucider des aspects fondamentaux de la biologie cellulaire du muscle et du système nerveux en condition normale ou pathologique, depuis le développement embryonnaire jusqu’au vieillissement. Les équipes de l’INMG développent une recherche multidisciplinaire intégrée allant des gènes aux fonctions physiologiques, dans des modèles cellulaires, invertébrés et vertébrés. L’une des ambitions de l’INMG est de développer des stratégies pertinentes pour comprendre la physiopathologie des maladies neuromusculaires, identifier de nouvelles cibles thérapeutiques et proposer de nouvelles stratégies thérapeutiques pour faire émerger des traitements innovants.

L’INMG bénéficie d’un environnement constitué d’équipes de recherche de premier plan et de cliniciens renommés, dont les directeurs de trois centres de référence maladies rares dédiés aux maladies neuromusculaires, aux syndromes paranéoplasiques et aux maladies génétiques du rythme cardiaque. En janvier 2018, les équipes de l’INMG ont pris possession de laboratoires entièrement rénovés sur le campus Rockefeller, au cœur du pôle Santé Lyon-Est et au plus près des principaux hopitaux et centres de recherche en cancérologogie et neurosciences de Lyon.


PRESENTATION

Les maladies neuromusculaires représentent plus de 150 troubles génétiques et acquis, dont beaucoup provoquent une fonte musculaire progressive et une mort prématurée. L’Institut NeuroMyoGène est un nouvel institut dédié à l’étude des systèmes nerveux et musculaire. Il a été créé en janvier 2016 à Lyon au cœur d’un réseau hospitalier dense et d’une des plus grandes facultés de médecine de France.

Le système neuromusculaire est par essence un système intégré dans lequel les jonctions neuromusculaires, synapses chimiques prototypiques, véhiculent une signalisation bidirectionnelle nécessaire à la structuration et au maintien des muscles et des motoneurones. L’INMG regroupe une communauté de chercheurs et de cliniciens possédant une expertise à tous les niveaux du système neuromusculaire (neurones, jonction neuromusculaire, muscles, cellules immunitaires, cellules vasculaires …) et développant des approches multidimensionnelles allant de la biologie moléculaire, la biologie cellulaire et l’électrophysiologie à la physiologie humaine intégrée.

L’INMG est soutenu par trois tutelles : l’Université Claude Bernard Lyon 1, le CNRS et l’INSERM. L’Institut bénéficie également d’un fort soutien de l’Association française contre les myopathies (AFM-Téléthon, AFM-Téléthon) à travers l’alliance stratégique MyoNeurALP. L’INMG est issu du regroupement de 8 équipes de recherche lyonnaises travaillant sur la neurobiologie cellulaire et sur le système neuromusculaire, et de l’arrivée de 6 nouvelles équipes de recherche de Paris, Toulouse, Melbourne et New-York. Il regroupe 14 équipes de recherche individuelles et environ 200 personnes. Dans les prochaines années, l’Institut pourra accueillir jusqu’à 350 personnes.

L’INMG a quatre priorités principales :

  • Développer une recherche fondamentale de haut niveau en biologie moléculaire et cellulaire, en génétique et en physiologie dans un environnement favorisant l’application des découvertes aux pathologies humaines
  • Mettre au point des projets de recherche translationnelle, notamment dans le domaine des maladies neuromusculaires.
  • Promouvoir des collaborations pour la mise en place de plates-formes technologiques de pointe et de programmes de recherche conjoints avec la recherche académique et industrielle
  • Renouveler et développer l’offre de formation pour les étudiants des disciplines scientifiques et médicales.

Au cours des cinq dernières années, les équipes de l’INMG ont publié 450 articles dans des revues internationales à comité de lecture. Le facteur d’impact moyen (FI) pour les groupes INMG était supérieur à 6 et environ 50 articles ont été publiés dans des revues avec un IF> 10. De plus, les membres de l’INMG participent à plus de 150 projets nationaux et internationaux, dont quatre subventions de l’ERC et deux réseaux de collaboration de l’UE (plus de 34 millions d’euros de financement externe).


LE MOT DU DIRECTEUR

Cher visiteur, chère visiteuse, bienvenue à l’Institut NeuroMyoGène.

Depuis 2018 nous sommes installés dans les magnifiques locaux rénovés de la faculté de médecine et de pharmacie Lyon Est dite « Rockefeller ». Ce bâtiment emblématique de l’université Claude Bernard, d’inspiration Tony Garnier, fut construit en 1929 grâce à une donation de la fondation Rockefeller pour créer un lieu d’apprentissage, de savoir et de partage où se côtoieraient étudiants, médecins et chercheurs. L’installation de l’INMG dans ces locaux s’inscrit parfaitement dans cette logique et apporte un souffle nouveau à l’esprit originel qui présida à leur édification il y a presque un siècle.

L’INMG est un laboratoire de recherche de l’université Claude Bernard, affilié au CNRS et à l’INSERM. Il se compose d’une communauté de chercheurs, ingénieurs, techniciens, étudiants et médecins réunis pour développer une recherche fondamentale et biomédicale de pointe sur le système nerveux et le système neuromusculaire.

Notre but est de mieux comprendre les mécanismes qui contrôlent la formation, le fonctionnement et la maintenance des systèmes nerveux et neuromusculaires. Cette recherche fondamentale constitue la base sur laquelle nous pourrons mieux comprendre les maladies neuromusculaires et neurologiques et ainsi imaginer de nouvelles pistes thérapeutiques et de nouveaux diagnostics au bénéfice des patients.

Une recherche biomédicale de qualité ne saurait se concevoir sans le socle d’une excellente recherche fondamentale, mais nécessite également une grande proximité avec le milieu médical. L’implantation de l’INMG au sein d’une faculté de médecine et de pharmacie et la proximité avec les hôpitaux universitaires lyonnais constituent un atout précieux pour la capacité de l’INMG à transférer vers la clinique les résultats des travaux des équipes de recherche.

Nos équipes participent activement au développement de plateformes technologiques de pointe afin d’environner l’institut de services de microscopie, de physiologie, d’électrophysiologie, d’histologie et de séquençage à l’état de l’art. Nous sommes l’un des rares sites à pouvoir réaliser une caractérisation exhaustive des muscles squelettiques incluant la mesure de force, la neurotransmission et le couplage excitation/contraction, le métabolisme et l’histologie. Ces compétences constituent un outil précieux pour la caractérisation de modèles précliniques et l’évaluation de molécules thérapeutiques.

La stratégie de valorisation de la recherche de l’INMG inclus également des liens forts et pérennes avec le tissu industriel. Des surfaces de laboratoire peuvent être mises à disposition de start-up ou héberger des projets collaboratifs avec des entreprises privées. Nous encourageons également l’esprit entrepreneurial par la création de spin-off comme la société Oncofactory.

Au fil des pages de notre site web, que vous soyez scientifique, industriel, étudiant, patient, famille de patient ou simplement curieux, vous pourrez découvrir les différentes activités de l’institut plus en détail.

Bonne visite,

Professeur Laurent Schaeffer,

Directeur de l’INMG


THÉMATIQUES DE RECHERCHE

En utilisant une variété de systèmes modèles, l’INMG mène une recherche multidisciplinaire intégrée allant du gène aux fonctions physiologiques dans le but de comprendre la mise en place et le fonctionnement des muscles et du système nerveux, au cours de la vie, depuis le développement embryonnaire jusqu’au vieillissement.

Les principales thématiques de recherche de l’INMG sont :

  • Développement neuronal et musculaire
  • Biologie de la synapse
  • Stabilité et maintien du génome dans les cellules postmitotiques
  • Processus cellulaires impliqués dans le vieillissement musculaire normal et pathologique
  • Excitabilité cellulaire : des canaux ioniques à la physiologie cellulaire intégrée
  • Mécanismes de régénération et leur pertinence pour les pathologies musculaires
  • Amélioration du diagnostic et du traitement des patients

L’INMG rassemble :

  • Des compétences à tous les niveaux du système neuromusculaire (motoneurones, fibres musculaires, jonction neuromusculaire, cellules précurseurs musculaires), approches génétiques, biologie moléculaire et cellulaire, physiologie et électrophysiologie
  • La plus forte concentration française d’équipes étudiant l’expression des gènes musculaires, les précurseurs musculaires, la jonction neuromusculaire, l’excitabilité et le couplage excitation-contraction des cellules musculaires
  • Des équipes de visibilité internationale qui développent des modèles performants pour l’étude du système neuromusculaire et du système nerveux.

L’INMG possède une expertise biomédicale reconnue :

  • La biologie cellulaire, la biochimie et la génétique pour le diagnostic des myopathies et des cardiomyopathies
  • Les études fonctionnelles de la jonction neuromusculaire ainsi que des études sur le couplage excitation-contraction
  • Les maladies inflammatoires des muscles et du système nerveux

CONTACTS
  • Andrée Defours : Secrétaire générale. RESPONSABILITES
  • Isabelle Mezzano : Secrétariat du Directeur. RESPONSABILITES
  • Karine Langou : Chargée de mission. RESPONSABILITES

INFORMATIONS PRATIQUES

ORGANIGRAMME DE L’INSTITUT